14/03/2008

week end simpèrien


 

Chers amis,

 

Une très grande envie  me prend de raconter mon dernier week end en compagnie de Françoise Simpère , de Syolane et d'un ami du même signe zodiacal, et même ascendant en plus, que le mien! Nous avons en effet constaté une similitude générale dans notre caractère du style "des grands amoureux qui ne sont pas très fidèles mais on leur pardonne" !

Syolann est absolument craquante. Son sourire laisse entrevoir une joie de vivre intègre et perpétuellement en ébulition. Son rire est contagieux et j'aime ça. Comme me le disait gentillement Letché "on a envie de lui donner plein de bisoux".

Françoise est telle que je la connaissais déjà sur son blog : intègre mais douce, bien que pétillante d'humour et de lucidité, sans jugement, une femme profondément bonne et tout en amour, oui, vraiment ! 

Je fus enthousiaste, carrément consolée, de rencontrer ainsi trois personnes qui ont une énorme tendresse qui se dégage d'eux. 

A  force d'aimer leur conjoints tels qu'ils sont, et leur amours pluriels de la même façon, cela donne de la sagesse au coeur.  Je le sens fort, par toute mon âme qui se réjouit de la présence de tels êtres sur cette planette !  Je les vois en paix avec eux-même, avec la vie et avec tous les  autres, un peu comme s'ils avaient toujours un profond et sain recul sur les aléas de la Vie bien qu'ils y vivent à fond.

Letché est venu nous rejoinde le dimanche.  Un peu fatigué, il ne disait au début pas grand chose, tout absorbé aussi à l'expostition d'Alechensky que nous sommes allés voir ensemble. Le connaissant bien maintenant que nous nous aimons depuis plus de 7 mois, je constatais qu'il était à l'aise, appréciant mes amis, bien que ce ne soit pas du tout un polyamour dans sa vie et sa philosophie. Après un bon repas typiquement bruxellois, rassasié, il s'est lancé dans la conversation avec fougue.  Je le connais, il a subitement envie de dire en quelques minutes et  tout en même temps, plusieurs épisodes de l'histoire et ses yeux brillent alors encore plus du besoin d'avoir des mots exceptionnels pour pouvoir tout dire d'un coup ! Je fonds lorsque je le vois comme ça, se lancer avec passion dans des sujets qu'il connait si bien. 

En fait, il pourrait être historien, Letché ! Il m'épatte souvent de tout ce qu'il connait, il a une mémoire incroyable des faits, des dates, et des détails importants.

J'ai encore appris en les écoutant l'un et l'autre.  Par exemple, Françoise m'a fait le cadeau, sans le savoir bien sûr, qu'il est indispensalbe de rester fidèle à soi-même, qu'il ne faut pas tout dévoiler (mais cela fait un bon bout de temps que je ne dis plus rien de ma vie sur ce blog) et qu'il ne faut jamais désespérer de l'autre. Des rencontres se rompent et reprennent parfois des années plus tard.
(Ceci dit, c'est évident pour des personnes
de notre style, fidèles en leur coeur.)

Vincent aussi, fidèle à l'amour pour sa femme, il l'a retrouvée, ayant accepté en lui sa vraie nature.  Syolann pareil : pas de mystère pour son fiançé, il sait qu'elle est aime sa liberté.  Elle est confiante en elle, j'aimais le voir, le remarquer, c'est contagieux, cette belle confiance.

Entre Letché et moi, nous avons cet accord : pour l'insant, il n'y a que lui que je désire, dont je suis amoureuse. Je ne suis attirée par personne d'autre et le jour où cela se présentera, je le préviendrai. 

Je perdrai probablement Letché alors. Pourtant, je sais déjà que je l'aime pour toujours.

Mais on verra, ce jour ou je serai très attirée par un autre,  n'est pas là. 

Je ne lutte plus depuis longtemps contre mon sentiment d'inquiétude par rapport à la différence de notre âge, j'accepte de vivre cette relation dans toute sa beauté et à chaque rencontre, je suis de plus en plus heureuse de parler des heures de politique, de religions, de philosophie. Je suis de plus en plus heureuse dans ses bras et de plus en plus calme au fond de moi.

Pascal et toujours dans ma vie, oui.  Il reste un homme que j'aime tel qu'il est, et Letché le sait.
Mais nous sommes physiquement très distants l'un de l'autre, en amis, toujours complices mais en distance.  Notre chagrin est toujours là mais je l'accepte tout simplement.

 

 

09:44 Écrit par longuesjambes dans littéraire | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

un vrai plaisir Les grands esprits se sont encore rencontrés, tu as écrit sur ce week-end, moi aussi. Et vois-tu, après avoir passé cette journée avec Letché, vous avoir observé tous deux, je ne suis pas du tout sûre que tu le perdrais si tu avais un désir ailleurs, car j'ai eu le sentiment qu'il est sûr de ton amour, confiance rare mais indispensable pour ne pas se sentir lésé. Mais tu montres bien ce que peu de gens comprennent: les amoureux pluriels ont des moments d'exclusivité, ce n'est pas une obligation que la pluralité! La monogamie oblige à la fidélité (en principe), la biodiversité amoureuse n'oblige à rien, elle suit simplement le cycle de nos saisons amoureuses. Je vous embrasse tous les deux.

Écrit par : françoise | 14/03/2008

je viens de débarquer? mais pourrais je demander , pourquoi ce grand chagrin avec pascal? histoire de mieux comprendre l'histoire..(enfin si cela n'est pas trop personnel)

Écrit par : eidos | 14/03/2008

eidos hé bien, cher Eidos, il vous faudra patientez un peu car tout ce blog si va être retravailler sous forme de roman intitulé " journal d'une femme qui aime les hommes"
Mais vous pouvez en avoir un avant goût sur l'autre blog " serialwriters " dont je donne le line dans la colonne de gauche

Écrit par : longuesjambes | 14/03/2008

Françoise En effet, tu fais bien de le préciser ! Certain gens ne comprennent pas facilement ce que c'est qu'aimer au pluriel. En effet, j'ai des passe comme ça d'exclusité et je me souviens que tu m'as un jour dis que toi aussi, tu l'avais vécu. IL s''agit tout simplement de respecter nos sentiments et nos coeurs qui sont totalement capable d'aimer plusieurs hommes ou femmes en même temps.

Écrit par : longuesjambes | 14/03/2008

Contente de te lire... je vais à mon tour poster un pti truc, je suis à la bourre ;-)). J'ai adoré cette rencontre, il ne faut pas perdre le contact. Je t'embrasse ainsi que ton amoureux :-)

Écrit par : Syolann | 15/03/2008

Les commentaires sont fermés.