20/07/2008

ne jamais faire semblant

Je pense souvent à Françoise Simpère, à Syolan, à d'autres femmes qui assument leurs amours, leur coeur, leur fidélité sentimentale.

Par expérience, je leur tire mon chapeau, car il faut beaucoup de patience et de force pour rester soi-même !

Si je ne respecte pas ma profonde Nature, je souffre dans mon corps -il devient malade - je souffre dans mon âme et lorsque je respecte cela, c'est socialement que je ne me sens pas très bien.

J'aime mon Letché profondément, pasionnément , et j'aime toujours mon cher Pascal.  La différence, c'est que ma peau, mon corps, ne veulent que Letché.   C'est surtout ma tendresse spirtuelle et sentimentale qui aime Pascal.  Le voir malheureux me fend le coeur, le voir patauger dans ses conquêtes me donne du blues au coeur.

Pourquoi est-ce donc si difficile pour les humains d'accepter que nous  sommes faits pour aimer infiniment ? Comment font-ils , ceux qui oublient leurs anciens amours ? Comment font-ils  pour ne plus aimer ?  Qu'ils me donnent la recette, ce serait en effet si simple, tellement plus facile  . . . .

Et pourquoi cela dérange tant  certains qu'il y ait des femmes qui restent fidèles dans leur coeur ? Pourquoi ce sentiment de rejets si nous ne choisissons pas de "détester" nos ex, de les mépriser, de leur faire la gueule, de les critiquer, de les descendre en flèche devant l'opinion des autres ? ? ?

Et pourquoi est-on traitées de salopes alors que nous sommes dans l'amour réel, sans jugement, sans sentiments de possession, sans jalousie, sans calcul ?

Mais ça, en réalité, je souris, et m'en amuse, je ne m'en fais pas lorqu'on me le dit en face.  J'y sens plus de la tendresse que du jugement.
Il y a d'autres personnes qui me font de grands sourires mais hypocritement préfèrent me fuire, m'éviter.

Tan pis, tant pis. 

La Vie fait un élagage naturelle tout simplement.

En restant Soi, on se fait peu d'amis, c'est sur, mais ils sont sincères, fidèles et bons ! On se fait une bonne santé, une belle vie emplie de pronfondeur, et loin de soi la superficialité !

12:21 Écrit par longuesjambes dans littéraire | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Comme d'hab d'accord avec toi :-) Je n'ai pas envie non plus de critiquer tous les hommes qui ont traversé ma vie. Ils m'ont tous apporté quelque chose et ça m'a forcément construit. Peu de gens comprennent cela, je sais mais je ne cherche plus à les convaincre. Tu as raison, la vie fait le tri à force de temps et les gens qui "restent" nous aiment telles que nous sommes. Gros bisous!

Écrit par : Syolann | 01/08/2008

les hauts et les bas Comme vous, il m'est impossible de rejeter les hommes qui ont compté dans ma vie, je devrais dire qui comptent. Ce n'est jamais par hasard qu'on s'est choisis, et même si les circonstances, un jour, ne se prêtent plus à la relation amoureuse, la relation ne s'achève pa pour autant. Par ailleurs, il m'est arrivé plusieurs fois de revivre une histoire amoureuse avec quelqu'un perdu de vue ou devenu ami "platonique" pendant des années. On ne sait jamais ce que la vie réserve, elle procède par cycles, mais j'ai remarqué que beaucoup de gens pensent linéaire avec un début merveilleux, un milieu moyen et la fin forcément douloureuse. En pensant en cycles, en saisons d'amour où alternent le froid et le chaud, ou après l'hiver vient le printemps, cette notion d'amours qui durent devient toute naturelle. En tout cas, tu as raison: être en accord avec soi préserve la santé, même si c'est parfois fatigant de devoir toujours expliquer, argumenter, etc. Je t'embrasse, je pense souvent à toi et à Syolann, et à Vincent.

Écrit par : françoise | 04/08/2008

je suis entièrement d'accord avec toi mais c'est très dur à réaliser, j'aimerais bien pourtant

Écrit par : Le Mâle | 09/08/2008

le Mâle . . . Je crois que les choses simples sont difficiles à réaliser.
En tout domaine en fin de compte. C'est leur simplicité qui, dans notre société dépourvue de tout bon sens, qui crée l'obstacle.

Je pense que cela fait partie de notre Liberté: choisir comment nous désirons aimer et comme nous souhaitons être aimés.

je suis en admiration devant un de mes amis, le Sioux, qui me tient encore et toujours au courant de sa Vie, ses amitiés et ses amours. Il a choisi, par amour pour une femme, de se "changer", mot que nous utilisons lorsque nous choisissons tout simplement de développer nos qualités et de ne plus écouter nos travers créés dans notre enfance.
J'admire un Letché qui en quelques mois à réussi aussi à ne plus se laisser aller à de l'agacement et des mauvaises humeurs pour cause de trop d'envie de perfection par exemple.

Enfin, le Mâle, tu m'inspires un billet que je vais de ce pas écrire !

Écrit par : longuesjambes | 12/08/2008

Je découvre ce blog et je m'y sens bien ...

Merci à toi pour cette balade littéraire.

Amicalement.

Écrit par : Mary | 17/08/2008

mais aimer infiniment ses amis masculins c'est naturel, toute la terre est presque polyamour dans ce cas là

Écrit par : dido | 21/11/2008

Dido Oui, je crois que toute la planète est polyamour. Le problème, c'est que certains n'osent pas se donner la mains par exemple, même entre hommes juste amis, n'osent pas se serrer dans les bras, ou passer une bonne nuit d'amour sexué entre ceux qui s'aiment , même d'amitié si une soirée,l'envie leur prenait vraiment là,dans les tripes.

Écrit par : longuesjambes | 21/11/2008

Les commentaires sont fermés.