16/08/2008

petite précision

J'écrivais l'autre jour que je restais lucide à cause de notre différence d'âge, entre Letché et moi.
Il me posait la question, me demandant ce que je voulais dire par là.

C'est ainsi que j'ai pu aussi préciser mon idée.

Ceux qui ont conscience qu'un jour, ils mourront, ils décident de vivre mieux, intensement et plus passionément, comme si leur dernier jour était ce jour ci.  Car nous ne savons jamais quand la mort viendra.

Notre différence d'âge me fait vivre la même chose avec Letché.  Je ne doute pas qu'il puisse m'aimer pour toujours, mais (ou est-ce à cause de ce que j'ai vécu avec Pascal?) un jour, comme la mort, la viellesse viendra, et, aura-il encore du désir pour moi ?  Si je dois me fier au fonctionnement normal d'un homme, je ne crois pas.

Donc, je vis, je choisis de vivre ma passion avec lui avec intensité, au jour le jour.  Chaque jour, chaque moment que je passe avec lui, sont vécus comme si la prochaine fois où nous serons ensemble n'allait jamais se présenter

Je choisi de ne  jamais croire acquis l'amour de  mon Letché chéri.  Jamais.  C'est là ou est ma prudence.

 

M

23:01 Écrit par longuesjambes dans littéraire | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

Commentaires

Jamais rien n'est acquis en amour, ni en rien du reste, c'est ce qui fait la valeur et la fragilité des choses de la vie. Heureusement, d'ailleurs, car les certitudes m'angoissent alors que les incertitudes me stimulent. Dis-moi, j'ai essayé de te joindre sur skype, mais tu n'y est jamais connectée. Aurais-tu un téléphone fixe (le mobile, pour parler longtemp, je n'aime pas, c'est cher et nocif pour la santé) où je pourrais te joindre? Si oui, merci de me l'envoyer par mail. Bises.

Écrit par : françoise | 26/08/2008

. . . Bon jour,

Vous écrivez : "C'est là ou est ma prudence." Cela permet de vous rassurer mais, n'est-ce pas là votre erreur ? Vous vous imposez une carapace. Ne croyez pas qu'elle vous protégera pour autant. Il y a ce conscient qui dicte sa marche et cet inconscient en chacun des humains qui tisse sa toile, et sa découverte au moment crucial peut être redoutable. Vous annoncez un âge différent. L'amour se targue-t-il de l'âge ? Non ! Pourtant vous dites : " Si je dois me fier au fonctionnement normal d'un homme . . .", "aura-il encore du désir pour moi ? ". Un homme est capable d'aimer au-delà de ce que pouvez imaginer quand celui-ci aime vraiment.
Vous n'êtes pas sortie de votre histoire d'avec Pascal, un deuil impossible, apparemment car c'est LA référence et il est possible que Letché en subisse bien malgré lui, les affres.
En annonçant que vous choisissez : "de ne jamais croire acquis l'amour de mon Letché " et que par ailleurs vous dites : "Je ne doute pas qu'il puisse m'aimer pour toujours" vous édifiez un paradoxe, si ce n'est un malaise profond du doute et ce choix de pouvoir vous donner totalement et de vous retirer à tout moment soulève le problème de confiance que l’on peut avoir de soi et de l’autre. Le vrai amour n'est pas un jeu et chacun n'en ressort pas indemne.
Votre post à lui seul pourrait faire l’objet d’une thèse.

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 04/10/2008

max louis En fait, je peux résumer ce que je dis par une attitude modeste : je ne puis affirmer qu'un amour est acquis ! C'est un peu prétencieux, mais je puis affirmer que je fais confiance dans l'autre, et son désir d'aimer toujours, ça oui. Je me donne toujours totalement, mêm si l'homme ne va m'aimer que peu de temps ou longtemps. Je n'ai pas peur de me donner totalement même si je puis en effet avoir des doutes. Je considère le doute en amour comme de la modestie. Je ne doute pas de l'autre. Je doute de la Nature amoureuse, qu'elle soit éternelle avec la même personne.Amoureux et mmour sont deux sentiments qui se complètent mais ne sont pas le même sentiment.

En réalité, je ne me rassure de rien du tout puisqu'au contraire, je suis prête à ACCEPTER que les choses puissent changer, sans freiner mes sentiments, ni mes désirs

Mais vous, Max-Louis, vous dites : " Un homme est capable d'aimer au-delà de ce que pouvez imaginer quand celui-ci aime vraiment. "
je suis très interpelée par ça ! Avez vous expérimentez cela, aimer une femme plus de 20 avec toujous autant de désir amoureux ?
Une femme est capable de ça, oui, mais je crois sincèrement que chez un homme c'est rare. C'est biologique, cela ne l'empèche pas en effet d'aimer avec son coeur, son respect mais souvent le désir sexuel et amoureux s'émoussent.


Écrit par : longuesjambes | 05/10/2008

. . . Bon jour,

Effectivement, mon commentaire était, je l'avoue, de la provocation. Je vis avec une poupée gonflable. Je n'ai donc aucune expérience de la femme et des relations amoureuses. :)

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 05/10/2008

. . . Bon jour,

Je reconnais qu'une poupée gonflable a bien des avantages, surtout de ne pas avoir d'états d'âme.
Je ne comprends pas votre question : " Alors,dites moi, vous aimez comme ça: toujours plus ? ? ? ? ".

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 07/10/2008

. . . On peut vivre avec une poupée gonflable et ressentir les effets qu'engendre l'amour sur les êtres. Je dirais par analogie : un homme de dieu est capable de discourir sur le mariage, la sexualité, les enfants. Je sais cela paraît surréaliste, mais l'amour avec un grand "A" n'est-il pas surréaliste, dédié à quelques-unes, à quelques-uns ? Donc, je peux affirmer que tout homme est capable d'aimer au-delà de ce que pouvez imaginer quand celui-ci aime vraiment. Car tout homme à ce potentiel. Faut-il qu'il le ressente et que sa conscience prenne acte, et que son action s'active à le réaliser. N'est-il pas vrai que nous sommes formater par la culture, nos tabous, notre histoire et souvent ses freins font le gâchis d'une vie de nombre d'entre nous ?

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 20/10/2008

à nouveau Max Louis Cher ami,
Je comprends bien ce que vous me dites, mais je ne crois qu'en l'expérience ! Vous pourriez plutôt dire que ceci sont vos objectifs. Non un "homme de dieu" ne parlera jamais aussi bien que s'il en avait l'expérience. C'est exactement ce que j'ai toujours reprocher à ces "gens là" c'est de mettre certaine personnes dans des sentiments de culpabilité car ils affirment ce qu'ils n'ont jamais vécu ni expérimenter.

Écrit par : longuesjambes | 27/10/2008

. . . Qu'est-ce que l'expérience ? Passage de la théorie à la pratique. En ce qui concerne les femmes et les hommes, les rapports de force, la psychologie, est autres qualificatifs pour représenter l'humain n'ont pas changé. Il y a comme un formatage depuis que l'Homme est Homme. Que l'on lise Chrétien de Troyes ou le dernier roman à l'eau de rose, sortie en 2008, les ingrédients sont identiques, formulés, je vous l'accorde différemment, mais les sentiments, l'amour, la trahison et j'en passe sont de la même eau. Un homme d'église où tout autre homme vierge d'expériences est capable de vous parler d'amour, de sexualité, de mariage, etc, car dans tout homme (et femme d'ailleurs) ont en eux cette histoire humaine encrée là, dans leurs fibres les plus intimes, les plus inaccessibles.
L'expérience est ce plus qui permet de dire : " j'étais là" et au regard de l'autre : " tu vois, j'ai l'expérience et je sais". Mais en vérité que sait-il de plus ? Rien, si ce n'est qu'il a testé ce qui a été déjà vécu par d'autres, avec plus ou moins de bonheur.

Écrit par : Max-Louis | 27/10/2008

la suite pas d'accord, cher Max-Louis ! :-))
l'expérience de chacun est une expérience unique que personne d'autre ne vivra comme lui. Car en effet, si ! oui ! là je suis d'accord avec vous, nous portons en nous l'expériences des autres, mais l'autre n'est pas le même autre que le vôtre. De plus vous avez déjà dans votre enfance accumulés d'autres données,d'autre "formatages" qui font que votre expérience ne serai jamais jamais identique à n'importe qui d'autres.
Ce qui pour finir revient à dire ce que vous me dites en fin de compte : peu importe l expérience de l'autre puisque nous ne pouvons la vivre.

par contre, là je crois que nous sommes tous les deux d'accord, nous pouvons nous en inspirer.
Personnellement, je préfère m'inspirer d'expérience vécu directement par la personne que par ses envies d'expériences, ses désirs de réalisations toujours pas vécues.

Écrit par : longuesjambes | 30/10/2008

. . . L’expérience individuelle et l’expérience collective sont effectivement vécues différemment, selon l’individu et la société mais ô combien dans le même schéma. Ce qui est triste c’est que cette expérience n’apporte rien, quand par exemple les erreurs sont détectées et se replacent aux mêmes endroits. Qui tient compte de ces erreurs ? Personne ! Ce qui fait que l’humain n’avance pas d’un iota. Il reste ce qu’il est au fil du temps, égal à lui-même avec ses passions, ses angoisses, ses bonheur, etc. Cela n’empêche pas de se construire et de porter ses « casseroles ». Il cherche un semblant d’harmonie et quand il en devient possesseur (ils sont rares), il n’est pas capable de retransmettre à son prochain. Pourquoi ? Tout simplement parce que chacun de nous est différent. Ce qui fait que l’expérience acquise n’ait pas transmissible. Donc l’expérience ne sert à rien, si ce n’est à soi-même et encore, parfois nous sommes bien benêt de refaire les mêmes erreurs.

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 31/10/2008

l'expérience des autres personnellement, je suis inspirée par l'expérience des autres. je me dis " si lui a su vivre cela, ou a réussi à se construire une belle vie, je le peux aussi, en laissant mon histoire personnelle de côté" Luis Ansa disait souvent, en chamanisme, quelques chose de ce genre " on peut se nourrir de l'expérience et des qualités des autres, il suffit de se les approprier intérieurement"

Écrit par : longuesjambes | 04/11/2008

... Comme nous en sommes aux citations, voici celle de Jules Renard dans son " Journal " : 29 janvier 1893 : " Expérience : un cadeau utile qui ne sert à rien". Et je n'ose vous citer Sainte-Beuve.
On peut effectivement s'approprier l'expérience des autres, mais son rendue sera déformée. De plus " chasser son naturel et il revient au galop".

Max-Louis

Écrit par : Max-Louis | 04/11/2008

Les commentaires sont fermés.