31/08/2008

conte de fées

l'autre jour, je louais le dernier Walt Disney " conte de fées" qui raconte l'histoire d'un personnage en dessin animé, une bergère.  Elle va épouser le Prince Charmant. La Belle-mère de ce Prince Charmant, une sorcière, va  perdre son trône dès que le mariage aura lieu et, pour éviter cette perte, elle envoit dans notre réalité, la petite bergère.  Commence alors le film avec vrais acteurs et quelques personnages en 3D. Ce film est drôle, divertissant et plein de fraîcheur.

Parfois, Walt Disney sait dire avec facilité ce qui fait tourner le monde. Ce film est un réel conte de fées avec tous les ingrédiens psy pour toucher nos inconscients, nos shémas et parfois nos obstacles et leurs raisons.

Deux phrases m'ont frappée dans ce "bête" film :

La petite bergère affirme qu'on sait du première regard qui est celui qui nous convient.  C'est ce j'ai essayé d'expliquer dans mes textes qui ne sont plus sur ce blog, (ils vont réapparaître sur l'autre "serialwriter") en disant que là où il y a désir - ne pas confondre avec excitation - il y a l'amour.

Puis, à la quesion du Prince Charmant, comment rendre une femme heureuse, elle dit " mais il suffit de lui dire qu'on l'aime, et de le lui montrer "

Cela me ramène à un autre extrait que j'ai déjà publié sur ce blog et que je recopie ici :


"Il existe chez les femmes une force instinctive que beaucoup ont enfouie au fond d'elles ou ne prennent plus au sérieux - une force qui sait.  Simplement. D'instinct.  Cette force englobe tout et elle est reliée à tout.  Une femme qui se reconnecte à elle, recommence à vivre en harmonie avec elle et réapprend à se faire confiance, ne se soumet pas, mais organise sa vie autour de lois naturelles.  Elle sait combien elle se sent épanouie quand elle est aimée et quand elle peut aimer.  Elle ne vit plus sous la contrainte d'exigences extérieures, ne se soumet plus aux exigences masculines et ne se sacrifie plus pour ses enfants.  Elle attend simplement qu'on l'aime et la respecte.  Au mieux, elle est un grand mystère pour les hommes, au pire elle suit une logique féminine d'une simplicité élémentaire qui les rend tous dingues et empêhce les échanges fondés sur la logique cartésienne.  Un homme sage à dit un jour " Nous les hommes, devons comprendre que nous devons aimer les femmes et non chercher à les comprendre.  C'est ça qu'il faut comprendre "

Eva-Maria Zurhorst

10:12 Écrit par longuesjambes dans littéraire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.