14/08/2007

réflexion : paroles de Françoise Simpère

"Considérer le sexe non plus comme une citadelle à conquérir mais comme un mode de communication privilégié, une introduction (oui, j’ose…) à l’intimité de l’autre, auquel cas l’objectif devient non plus le sexe mais la personne qu’il y a autour.  Avec ses mystères, ses non-dits, ses surprises…  infiniment plus difficiles à conquérir."

 

Françoise Simpère sur son blog : http://fsimpere.over-blog.com/ 

17:09 Écrit par longuesjambes dans littéraire | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : francoise simpere, intimite, corps, mystere, surprises |  Facebook |

12/02/2007

présent: tout es fini

Oui, je crois que j'avais senti tous cela, depuis plus de deux ans : Pascal m'aimait de moins en moins, me désirait de moins en moins, voyait mes qualités aimées, comme des défauts.Le libertinage. Pour le pousser dans ses tranchées ? pour qu'il voit si vraiment il m'aimait ? Si vraiment il me désirait d'amour ou de pitiée ?j'ai souffler pendant plus de deux ans sur des braises, parfois le feu reprenait. J'ai arrêté de souffler, le feu est mort tout de suite ! Avec une facilité blessante ! Mes larmes purifiantes font leur travail, je me ressource au fond de moi, près de Être. Je vais de l'avant, nous allons vendre notre maison, malgré sa rétisance. Je dois retrouver quelque chose de convenable pour mes enfants.Ce si bel amour que j'aimais tant !Ces promesses trahies !Cette nonchalence dans son coeur. Ses efforts malgré tout, mais pas jusqu'au bout, pas dans sees profonduer. Toujrous un "je ne sasis pas pourquoi" sauf depuis deux jours, tous les "parce que" qui viennent enfin, mais trop tard, trop tard et pour lui et pour moi.Les parce que n'ot rien à voir avec le libertinage. CElui ci fut une bouffée de bonehur entre nous, tant qui'l m'aimait, ou pensait qui'l m'aimait.Il ne me fallait que ça por vire ave clui : être aimée, désirée comme je l'aimais et le désirais.Libre, nous étions Libres, il est resté prisonnier de son inconscient, absorbant par cette sombre existance en nous de choses qu'on ne veut pas voir, la lumière de la Liberté.Et pourtant, et pourtant, comme le disaient nos amis qui nous quittaient ce matin "c'est si triste, vous êtes encore si proches ! "

19:54 Écrit par longuesjambes dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/01/2006

reflexion : Cesare Pavese

Pour comprendre qu'être jaloux charnellement est une idiotie,

il faut avoir été un libertin.

Cesare Pavese

 

(trouver sur le blog http://www.xfor4.com/dotclear/ )


11:40 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/11/2005

Reflexion : Robert Muchembled

Hier, dans le début de la soirée, j'écoutais en voiture, l'interview de l'historien Robert Muchembled sur son livre " L'orgasme et l'occident. Histoire du plaisir du 16 ème siècle à nos jours" dans l'émission  " MEMO"
Vous pouvez entendre cet interview  sur le site de la rtbf La Première dans l'émission du samedi soir "MEMO" dont voici le lien :
 
http://www.rtbf.be/rtbf_2000/bin/view_something.cgi?id=01...
 
Laissez d'abord les nouvelles de 18 heures (ou 17h ? ) et ensuite l 'interview commence. Oubien déplacez  le curseur jusqu'à la jauge de12 minutes30 secondes.
Cet interview est franchement passionnant !

11:56 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

04/11/2005

Reflexion : un jeu de raisonnement

pour les intellectuels, les matheux et les raisonneurs de logique, voici un petit jeu. je l' ai améioré moi-même totalement inspirée d'un jeu du même genre. Il a déjà passé l'épreuve avec d'autres joueurs.
 
Il y a cinq maisons de couleurs différentes avec cinq habitants de nationalités différentes. Chaque joueur a :
                          une boisson préférée
                          un animal préféré
                          un fruit préféré
                          et un métier différent des autres.
 
Où habite le suédois ? En sachant que :
 
1. Celui qui  boit de Wisky aime les poires.
2. Celui qui boit de la bière aime les prunes
3. L'espagnol habite dans la maison jaune
4. Le militaire est le voisin de la quatrième maison.
5. Le belge habite dans la deuxième maison.
6. Celui qui a un lapin boit du café
7. Le belge est maçon
8. Le journaliste aime les fraises.
9. Celui qui a un mouton est voisin du français.
10.Celui qui boit du vin habite à côté de la première maison.
11. Le voisin du journaliste a un cheval
12. Celui qui boit de la bière habite dans  la maison blanche.
13. L'italien a un chien.
14. La maison blanche est voisine du Belge.
15. La maison verte est à droite de la maison bleue (notre droite, celle du       "regardant " )
16. la maison rouge est la 5ème maison.
17. le propriétaire du mouton aime les pèches.
18. Celui qui aime le thé mange une pomme.
19. Dans la troisième maison habite le propriétaire de l'oiseau.
20. Dans la quatrième maison , lhabitant boit du café.
21. Le banquier est le voisin de la maison bleue.
22. Le Belge a un voisin qui boit du wisky
23. Le voisin du ministre a un lapin.
24. Le banquier habite la première maison.
25.
 
Voilà ! amusez-vous bien ! Le cheval est monté par le militaire.

12:03 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

28/10/2005

Histoire : la liberté

 

14:46 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

10/10/2005

Réflexion : Saint Augustin

"je franchirai donc ces puissances de mon être,
pour monter par degré jusqu'à celui qui m'a fait.
Et j'entre dans les domaines,
dans les vastes palais de ma mémoire
où sont renfermés les trésors
de ces innombrables images
entrées par la portes des sens. "


Saint Augustin, Livre 10, chapitre VIII
 











12:55 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/10/2005

Reflexion : Le libertinage

"Le libertinage, c'est l'intelligence d'aimer en dehors des chaînes qui sont les lois de la société. C'est savoir qu'il y a mille manières d'aimer et que l'exclusivité de la relation humaine que l'on privilégie n'a pas à devenir l'exclusivité d'un pouvoir sur elle, sur lui.
le libertinage, c'est la liberté d'aimer pour le plaisir, pour la jouissance, pour que l'amitié devienne charnelle avec qui on  veut et qui le veut.
Plus que des coucheries aussi envoûtantes soient-elles, le libertinage est une philosophie qui se doit pour être vécue de façon encrichissante, perdre toutes les notions de possession et de jalousie, sentiments horribles qui détruisent toujours la profondeur de ce qu'est l'amour "
 
 http://www.lajetset.be/m4.html

09:47 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

15/09/2005

Reflexion : Benjamin Franklin

"Quand on a fini de changer, on a fini de vivre."



20:57 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/08/2005

autre blog : http://serialwriters.lalibreblogs.be/

Sur le blog serialwriters vous trouverez les tout premiers épisodes, et ensuite et fur et à mesures qu'ils sont corrigés, les autres épisodes de ce blog ci.

J'efface de ce blog ci les épisodes corrigés et publier sur serialwriters

 Je suis en train de retravailler ce blog ci sous forme de roman, bien que peu de chose changent en fait.

 Sur serialwriters vous  trouverez aussi d'autres écrivains et leur récit, roman et contes pour jeunesse.

je vous souhaite une bonne lecture !

16:04 Écrit par longuesjambes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |